Elections

 


Juin 2019

Elections européennes à Ifs:

un résultat qui confirme la nécessité du rassemblement à gauche

 

Les élections européennes du dimanche 26 Mai 2019 se sont déroulées dans un contexte de rejet profond des politiques libérales menées en France et en Europe, qui écrasent « ceux qui ne sont rien » et mettent en danger le climat et l’ensemble du vivant.

Près d’un électeur sur deux ne s’est pas déplacé dans notre pays. Cette tendance, identique sur la commune d’IFS, est inquiétante tant nous avons besoin de l’expression populaire pour faire vivre la citoyenneté sur notre ville comme à l’échelle nationale et européenne.

Ce scrutin est marqué par une hausse significative du vote d’extrême-droite qui a capitalisé sur la colère populaire exprimée depuis de nombreuses années. Elle atteint plus de 20% sur IFS (RN + DLF + Patriotes). Nous ne pouvons que déplorer cette banalisation.

Ce « vote d’angoisse à caractère punitif » à l’encontre du gouvernement doit se transformer en perspectives progressistes sur le plan local et national.

L’urgence écologique et sociale est une forte préoccupation des électeurs et il est plus que temps de passer de la parole aux actes.

La gauche a donc la responsabilité de retrouver le chemin du rassemblement pour faire face à la menace que fait peser la bipolarisation entre la majorité présidentielle et l’extrême-droite, alimentée par les médias. Elle doit se rassembler aussi pour redonner force à la citoyenneté sur notre commune.

En se rassemblant, on permettra la participation du plus grand nombre de citoyens qui se retrouvent dans nos valeurs. Le total des voix de gauche sur IFS (près de 45%) montre que ce chemin est possible et indispensable pour porter les valeurs qui feront la richesse de notre ville : le vivre-ensemble, l’écologie, les solidarités, la richesse culturelle et associative.

Sur Ifs, la Gauche Citoyenne veut poursuivre ce rassemblement et appelle l’ensemble des citoyens et des mouvements de gauche à se réunir pour placer au cœur du projet local l’urgence écologique et sociale et la démocratie active.


Jean-Paul GAUCHARD

tête de liste du rassemblement citoyen à gauche sur IFS, déjà soutenu par EELV et le PCF.


Article paru dans Ouest France, le mercredi 3 mai 2017

Elections présidentielles 2ème tour

"Aucune voix ne doit aller au FN...

nous appelons à voter Emmanuel MACRON"

 

La Gauche Citoyenne a pris sa place pour mobiliser les électeurs lors du premier tour des élections présidentielles à Ifs (80 % de participation).

Pour le second tour, aucune voix ne doit aller au Front National qui constitue un grave danger pour la République et la Démocratie.

Malgré nos réserves voire nos désaccords avec son projet politique, nous appelons les électeurs à voter Emmanuel MACRON.

La Gauche Citoyenne-Ifs réaffirme son attachement aux valeurs fondamentales de démocratie active, de progrès social, de solidarité et d’écologie.


Décembre 2015

Régionales en Normandie : faire gagner le rassemblement des forces de Gauche !

Au premier tour de l’élection régionale, de nombreux habitants d’Ifs  ont exprimé, en s’abstenant ou en donnant leur voix à l'extrême droite, leur désarroi devant l’état d’urgence  sociale, économique et démocratique dans lequel est plongé notre pays et face aux  tragédies criminelles de janvier et du 13 novembre.

Dans notre commune, les forces de gauche devancent les listes soutenues par la majorité municipale.

La Gauche Citoyenne s’associe à  Europe Ecologie Les Verts et au Front de Gauche pour remercier les 599 électeurs qui leur ont apporté leur suffrage.

Pour le 2nd tour dimanche prochain, les composantes de la Gauche dans leur diversité s’unissent afin de poursuivre la gestion de la Région réunifiée dans l'intérêt du plus grand nombre :

  • défense des services publics,
  • mesures concrètes pour l'emploi,
  • accès de tous à la bonne santé,
  • gratuité des transports scolaires,
  • transition écologique et énergétique,
  • soutien aux associations et aux luttes environnementales.

La droite est incapable de gérer correctement la Normandie : son leader régional Hervé Morin a brillé par son absence au Conseil Régional sortant et la tête de liste départementale, Rodolphe Thomas, cumule déjà les fonctions et les absences.

Le Front national ne ferait que rajouter du désespoir aux plus fragiles et mettrait à mal le vivre ensemble, un bien précieux qu’il faut développer dans la région comme dans la commune.

Lors de l'élection départementale de mars, la dynamique de gauche l'avait emporté sur le canton ; il faut permettre à la liste « Au service de tous les Normands » conduite par Nicolas Mayer Rossignol de l’emporter ce 13 décembre.

Ne vous y trompez pas : il ne s’agit pas  d'un appel simple électoral. Il s'agit bien de construire ensemble et durablement une dynamique  de gauche, à Ifs et dans la Région, pour que la Liberté, l'Égalité, la Fraternité retrouvent leur place centrale dans notre société.


Allan BERTU             Jean-Paul GAUCHARD              Alain GRUENAIS

       PCF                            Gauche Citoyenne                              EÉLV

 

Communiqué adressé à la Presse, le mardi 8 décembre 2015.


Allons voter !

Le sondage est une prévision, l’élection est une réalité. Pour autant, un des sondages paru et commenté ce week-end fait apparaître un écart de plus en plus faible entre les trois listes susceptibles d’accéder au second tour en Région Normandie.

« Les triangulaires sont à haut risque ». A Ifs, on en sait quelque chose.

« Chaque voix compte ». Là aussi, à Ifs où une seule voix par bureau de vote a manqué, on en sait quelque chose.

Le FN peut sortir à quelques jours du second tour une « révélation » du type « tous pourris » qui influence le choix des électeurs. Là encore, à Ifs, on en sait quelque chose.

Et puis en l’espace de quelques jours, les intentions peuvent changer… et pas nécessairement dans le sens qu’on aurait souhaité.  On ne sait pas ce qui peut advenir comme événement,  ce qui peut être diffusé en boucle à la télévision, ce qui peut être dit par les uns ou les autres en langage subliminal. Tant d’éléments qui peuvent venir « modifier la donne » en donnant des ailes aux siphonneurs de voix.

Le risque de gueule de bois des lendemains qui déchantent existe.

Pour l’éviter, il nous faut aller voter en nombre. La démocratie est un bien précieux de nos sociétés. Mais c'est aussi un bien fragile. Pour la protéger, le citoyen doit aller aux urnes, même si cela ne suffit pas à son plein exercice.

Que l'on fasse partie des déçus ou des ronchons, des paresseux ou des distraits : il faut y aller. Mieux encore, il nous faut convaincre d’aller voter, directement ou par procuration.

En plus c’est facile,  à gauche il y a du choix !

Décembre 2015

Le vote FN à Ifs

Les prochaines élections régionales vont se dérouler dans un contexte très particulier.

La préoccupation collective s’est légitimement focalisée sur un autre sujet : les attentats du 13 novembre. Les enjeux de ces élections sont complétement passés à la trappe, déjà qu’elles avaient du mal à dépasser le seul cercle des militants.

Les réactions de dégoût, de colère ou de peur qui succèdent à l’effroyable des attentats terroristes risquent fort de tronquer le message adressé dans les urnes. Dans ce contexte de tension, il est probable qu’une organisation politique nauséabonde tire profit de la situation. Et le deuxième coup de massue est à craindre au soir du premier tour, le dimanche 6 décembre.

Le FN développe ses tentacules dans ce climat de doute et de peur. D’habitude déjà, il se déploie grâce à la peur qu’il insuffle et qu’il entretient. Il sait que ceux qui en viennent à déposer un bulletin bleu marine dans l’urne sont ceux qui subissent la précarité, ceux qui n’ont d’autres projets qu’un horizon obscurci, ceux à qui on n’a pas permis de dépasser la vision rétrécie qu’ils ont de la société. La sensation de se sentir insécurisé, sous toutes ses formes, rend plus vulnérable et plus enclin à se laisser séduire par des discours simplistes.

Le FN ne cherche pas à sortir les gens de leur misère, non, il est simplement à la recherche d’électeurs pouvant l’amener à conquérir le pouvoir. Il ne se préoccupe pas de l’amélioration de leur(s) condition(s) de vie, non, il les instrumentalise. Il se sert de leur naïveté (que d’autres appelleront bêtise politique) pour arriver à ses fins. Le FN n’est pas un parti anti-démocratique, c’est une organisation a-démocratique : elle ne s’inspire pas ni ne se réfère à la démocratie, elle l’utilise.

 

Il ne s’agit malheureusement pas d’un phénomène nouveau. La lepénisation des esprits est en marche depuis longtemps ; elle prospère sur le terreau de la résignation et du fatalisme engendré par toutes les formes insidieuses "d’instillation au compte-goutte" de la pensée libérale et par ses échecs sociaux et économiques.

« Des femmes et des hommes des couches populaires reçoivent les propos du FN, comme seules paroles d’avenir possible. Ces femmes et ces hommes regardent, écoutent, lisent sans critiques les similis d’informations et de culture qu'on leur jette en pâture. »

Les sondages ne font pas une élection. Mais le message passé en boucle qui prédit (et prépare ?) la victoire du FN en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie par exemple, participe de la dynamique du vote bleu marine. Beaucoup d’électeurs aiment à se sentir emportés par une vague majoritaire, à « être tendance » ou dans le bon sens du vent. D’autant que l’appartenance à cette dynamique est désormais décomplexée et l’adhésion aux formules simplistes du FN finit par être même confortable, en particulier pour ceux dont l’esprit critique se borne à l’analyse télévisuelle.

A Ifs, comme ailleurs, mais à Ifs, il ne faut pas négliger l’augmentation, scrutin après scrutin, du nombre de voix aspirées par les candidats estampillés de la flamme tricolore. Pour la première fois à Ifs, lors des élections européennes en juin 2014, le FN est arrivé en tête. C’est la fois où sur la grande circonscription du Grand-Ouest, nous avons envoyé 5 députés fascistes sur 10 au parlement européen. Le « nous » est employé à dessein. C’est bien dans notre circonscription que ça s’est passé. A Ifs, nous n’avons pas vu beaucoup de gens s’en émouvoir, à commencer par la nouvelle équipe municipale qui vivait là « sa » première élection.

Le FN est arrivé en tête chez nous et pourtant il a obtenu encore plus de voix, aux récentes élections départementales : 572 voix en juin 2014, 644 voix en mars 2015. Pour rappel, en juin 2009, lors de la précédente élection européenne, il n’obtenait « que » 146 voix !


Malgré le contexte particulier qui ne pourra pas simplement servir à se trouver des excuses, il faudra observer de près l’évolution de ce vote lepéniste.

Le vote FN n’est pas systématiquement un vote d’adhésion, c’est plus souvent un vote de désenchantement ou de désespoir. Mais il permet à un parti aux thèses dangereuses pour la paix sociale et la démocratie de renforcer son contrôle des idées, de disposer de moyens qui le rendront incontrôlable jusqu'à imposer sa vision d’une société brun-marine. A nous tous de le contrer !

Et le meilleur moyen, dans l'immédiat, est celui d'aller voter et d'inviter à aller voter le dimanche 6 décembre. En plus, y'a le choix: la gauche s'étend sur plusieurs panneaux !

Mars 2015

Elections départementales (1er tour) 

Le collectif Gauche Citoyenne soutient les candidatures

de Noëlle LE MAULF et Gérard LENEVEU

 

A une très large majorité, le collectif "Gauche Citoyenne-Ifs" a décidé d'apporter son soutien à Noëlle LE MAULF et Gérard LENEVEU et d'appeler à voter pour eux le dimanche 22 mars.

 

 La candidature de rassemblement de Noëlle LE MAULF et de Gérard LENEVEU porte un projet d'espoir dans un contexte où l'austérité nous est présentée comme une fatalité qui s'impose à nous.

Les "conseils départementaux" peuvent agir, encore aujourd'hui, sur la vie quotidienne des habitants du Calvados: l'aide sociale, les collèges, le transport, le logement, les routes...